Le budget primitif 2013


Le Budget primitif 2013 du Lot-et-Garonne : 412,7 M€

 

Comme toutes les années depuis 2008, Pierre Camani et son équipe présentent un budget 2013 réservant une place importante aux investissements et permettant la mise en place de nouvelles mesures en faveur de la population et du territoire.

Budget global : 412,7 M€

  • Budget de fonctionnement : 317,6 M€
  • Budget d’investissement : 95,1 M€


- Dépenses réelles de fonctionnement et d’investissement : 412,7 M€
- Recettes réelles : 412,7 M€


Dépenses réelles de fonctionnement et d’investissement : 412,7 M€

 

dépenses 2013

 

Recettes réelles : 412,7 M€

 

recettes 2012

Les grandes orientations du budget 2013

Malgré le contexte financier particulièrement difficile dans lequel évolue la collectivité, la gestion saine et solide fondée sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement permet aujourd’hui de maintenir un niveau d’investissement élevé. Le Lot-et-Garonne fait d’ailleurs figure d’exception car il ne se trouve pas dans la situation catastrophique de certains Départements.

Toutefois, les projections sur les prochains exercices montrent la difficulté de poursuivre les politiques volontaristes, tout en assumant les missions obligatoires. Par ailleurs, il n’est pas question de revenir sur les acquis de la politique menée depuis 2008 et qui participent à la mise en oeuvre d’une politique de cohésion sociale et territorial : APA +, gratuité des transports scolaires, mise en place du réseau départemental des transports publics Tidéo, programme de rénovation dans les collèges.

Dans ce contexte national de crise économique et sociale, les orientations prises par la majorité départementale sont le reflet d’un équilibre entre ambition et responsabilité.

Ambition, par la poursuite des politiques de solidarité et de développement mises en place depuis 5 ans et qui se sont traduites par de réels progrès pour les Lot-et-Garonnais : des services nouveaux, des investissements accrus et une autre méthode de gestion des fonds publics.

Responsabilité, car le Département de Lot-et-Garonne, tout comme l’ensemble des Départements de France, doit faire face à un redoutable « effet ciseaux », c'est-à-dire une forte augmentation de ses dépenses obligatoires couplée à une baisse inédite de ses recettes. Le projet de Budget 2013, examiné le 21 mars prochain, sera ainsi construit autour des 4 piliers suivants :

  • la stabilité des taux de fiscalité directe départementale pour préserver le pouvoir d’achat, et ce pour la quatrième année consécutive ;
  • la diminution du rythme de l’endettement pour préserver les générations futures, en veillant à préserver une capacité significative de soutien à l’économie départementale ;
  • la maîtrise des dépenses de fonctionnement grâce à l’amplification des politiques d’évaluation et de gestion de chaque euro dépensé ;
  • le maintien d’un bon niveau d’investissement pour participer au développement des territoires.

 

Zoom sur quelques dossiers du Budget 2013 :

  1. le soutien à l’économie et à l’emploi avec l’extension de l’Agropole, le soutien aux plates-formes d’initiatives locales…
  2. la politique en faveur de l’habitat et du logement avec la déclinaison du Programme départemental de l’habitat 2012-2017 (établi conjointement avec la Préfecture),
  3. le soutien à l’agriculture avec de nouvelles mesures issues des Etats généraux de l’agriculture,
  4. l’aménagement du territoire avec le déploiement du Très haut débit et les aides aux collectivités.