L'assistant(e) familial(e)

C’est la personne qui, moyennant rémunération, accueille habituellement et de façon permanente des mineurs et des jeunes majeurs de moins de 21 ans à son domicile. Son activité s’insère dans un dispositif de protection de l’enfance, médico-social ou thérapeutique. Elle exerce sa profession comme salarié de personnes morales de droit public ou privé.

Pour être assistant familial, il y a nécessité d’obtenir un agrément, lequel est délivré par le Président du Conseil départemental du lieu d’exercice. L’assistant familial constitue, avec l’ensemble des personnes résidant à son domicile, une famille d’accueil.

Au fur et à mesure du temps et du souhait de professionnalisation, ces deux accueils se sont différenciés. Pour bien marquer cette différence, le Conseil général organise des réunions d’information pour chacun de ces métiers. Il a édité un référentiel « sécurité confort hygiène» ainsi qu’un règlement départemental, propre à chacun.

La spécificité et l’originalité de la profession d’assistant familial résident dans le fait qu’il exerce une mission de service public au sein de son domicile personnel, avec tous les avantages et les contraintes qui en découlent.

L’accueil familial

-    une des modalités de prise en charge d’un mineur ou d’un jeune majeur de moins de 21 ans, confié à l’aide sociale à l’enfance et non à des personnes privées, accueilli au domicile d’un assistant familial agréé pour l’accueil permanent.
-    une mission de service public au sein de la sphère privée d’une famille d’accueil.
-    un moyen de procurer à un enfant, en difficulté dans sa famille, de meilleures conditions pour vivre et grandir en le confiant à une autre famille.
Ce mode d’accueil doit offrir à l’enfant chaleur affective, soutien éducatif et sécurité. A ce titre, la famille d’accueil a une place privilégiée et participe pleinement aux missions de l’aide sociale à l’enfance.

Les objectifs de l’accueil familial

Pour l’enfant accueilli :
-    un lieu de vie stable et une sécurité matérielle,
-    une sécurité et une chaleur affectives, avec de l’écoute,
-    un apprentissage de la vie en société au travers des difficultés vécues en famille et de la confrontation aux problèmes quotidiens,
-    une éducation favorisant le développement de ses capacités,
-    des activités variées, sportives, culturelles ou de loisirs.

Pour la famille de l'enfant :
Tous les agents participant aux missions d’accueil familial doivent respecter les droits des parents et ne pas se substituer à eux. Le travail élaboré avec les familles doit s’appuyer sur leurs compétences parentales et non sur leurs défaillances.

Pour les professionnels de l'accueil familial :
Reconnaître les assistants familiaux comme des professionnels de l’accueil familial et les intégrer dans les équipes enfance de la direction Enfance-Famille.

Référentiel de l'assistant(e) familial(le) pour l'accueil d'enfants mineurs

S'engager dans le métier d'assistant(e) familial(le) demande de repenser son organisation personnelle et familiale, d'autant plus que le domicile devient le lieu de travail.